Conseils vanlife : où dormir avec mon van aménagé

Votre location de campervan est bouclée, la destination est plus ou moins choisie, il ne reste qu’à préparer vos affaires et à tourner la clé du moteur !

Vivre de façon nomade, en van aménagé, implique une certaine souplesse ! Vous ne saurez pas toujours où vous finirez votre journée ni ou votre maison à roulette sera finalement garée. Mais c’est tout le plaisir de la vanlife. Ne pas savoir ! Ne pas prévoir, ne pas tout maitriser et se laisser surprendre, improviser.

Dans un van aménagé, vous avez tout ce dont vous avez besoin pour vous garer à peu près partout. Une cuisine, une chambre, de l’eau et vos affaires. Ne reste qu’à choisir de tourner à gauche ou à droite. A partir de là on peut se détendre et profiter !

Plusieurs choix s’offrent à vous en fonction de votre profil. Si vous êtes jeune, sénior, aventurier, organisé, téméraire, craintif. Partez serein, chacun vit son vantrip comme il l’entend ! 

Les aires de camping-car : la solution sécurisée, gratuite et peu intimiste

Pour les petits budgets et les novices de la vanlife encore créatifs de dormir à l’état sauvage, faîtes un tour sur l’application Park4night et trouvez votre aire de camping-car pour la nuit !

L’application Park4night propose des aires de stationnement plus ou moins confortables, notées par les vanlifers. Elle précise les possibilités pour recharger le  van aménagé, la présence d’eau potable ou non, de bornes électriques, etc. Certaines aires sont parfois très bien équipées, pour les plus fournies, vous trouverez même des douches et toilettes à disposition ! 

Par ailleurs, vous pourrez rencontrer et échanger (ou pas) avec d’autres roadtrippers qui partagent notre passion des vacances en itinérance. 

En tant que vanlifers, nous optons pour cette solution, surtout lorsque l’on arrive de nuit, pris de court, ou que nous ne sommes pas inspirés ! Attention à ne pas arriver trop tard car les aires bien équipées sont bien souvent limitées en places et donc bondées, ce qui perd un peu de charme …

Le camping : la solution sécurisée, confort et onéreux

Si vous êtes un peu craintif ou moyennement à l’aise à l’idée de dormir en “camping sauvage” et que vous n’êtes pas bloqué côté budget alors optez pour la solution du camping.

Le camping est moins insolite, nature et tranquille mais il permet de recharger les batteries, de retrouver un peu de confort (des douches chaudes et machines à laver), et de garer votre maison en lieu sécurisé.

Si vous le pouvez, choisissez les petits campings familiaux, dans des petits villages qui ne payent pas de mine plutôt que les grandes chaines de camping qui feront perdre alors tout le charme des vacances en itinérance en toute liberté et tranquillité ! De 1 ce sera moins l’usine et ambiance beaucoup plus intimiste et ensuite vous aurez des tarifs moindres. 

Le glamping : la solution sécurisée, nature mais payante

Glamping ? Kesako ? Traduction : flirt entre le garden et le camping chez l’habitant. Ce sont généralement des particuliers qui mettent à disposition un emplacement dans leur jardin de manière onéreuse, pour y passer la nuit. 

Parfait compromis entre le “camping sauvage” et le camping, à petit prix.

Vous pourrez rencontrer et partager de supers moments avec les locaux dans un cadre intimiste et en pleine nature. 

Pour les plus chanceux vous pourrez peut-être même avoir accès à des sanitaires ! 

Le bivouac ou "camping sauvage" : la solution nature ++, solo, insolite et gratuite

Osez l’aventure et la liberté qui s’offrent à vous mais surtout soyez le propre décisionnaire de la vue de dingue que vous allez “subir 😀 » au réveil ! En tant que vanlifers avérés, nous optons sans réfléchir pour cette solution ! C’est aussi pour ce plaisir que Freedom Camper est né…

L’aventure et le privilège de se lever le matin en plein milieu de la nature avec un paysage magnifique depuis votre lit. Quel bonheur.

Nos astuces vanlifers pour trouver un bon « night spot free » (oh yeah) : 

  • s’éloigner des grandes villes et endroits ultra-touristiques, surtout ceux mentionnés dans les guides de voyage, où du coup tout le monde se retrouve ;
  • choisir son endroit où dormir avant la tombée de la nuit ! Ca vous permettra en plus d’assister à de jolis couchers de soleil depuis votre cuisine 🙂 ;
  • vérifier qu’il n’y a pas de panneaux interdisant le stationnement.  
  • vérifier que le terrain est bien public…

Une fois votre van garé, voici quelques conseils : 

  • faire preuve de DISCRETION, pas de musique à fond, ni de spot de chantier, pas de feu de camp, on évite aussi d’installer le fil à linge et d’étendre son bazar (on respecte les alentours). Inutile de dire que l’on ne laisse pas ses détritus sur place ! 
  • quand vous allez vous coucher, rangez toutes vos affaires à l’intérieur de votre van, notamment les poubelles. Certains lieux interdisent (bonjour l’amende) le camping sauvage mais tolèrent le parking. Il faut en ce cas aucune trace de « vie » la nuit tombée, à l’extérieur du van. 

Les meilleurs endroits où vous serez tranquilles : en bordure de lac (attention aux moustiques), les bords de rivières, les aires de piques-niques, les villages en montagne, les forets, les parkings de cimetière (grosse ambiance), le top du top : les ports. Bref les points communs de tous ces lieux sont que vous y trouverez très peu de monde et peu de riverains également donc vous pourrez profiter d’un endroit calme et sans ennui. 

Quoi qu’il en soit, si vous ne vous sentez pas à l’aise sur votre night spot, tracez votre route. Roule ma poule, vous avez votre maison avec vous et pouvez donc trouver un autre endroit quoi qu’il advienne. Il y a des millions d’endroits tranquilles donc ne vous torturez pas l’esprit, un parking de centre-ville peut très bien faire l’affaire le temps d’une nuit ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page